Temps non facturables : cernez-les bien !

Temps non facturables - Facturer plusUne rentabilité optimisée nécessite la surveillance des temps qui passe par une maîtrise du pourcentage des temps non facturables aux clients. Ce peuvent être des temps de formation, de documentation non spécifique à un client, d’examen, de congés et d’absences diverses.

Une autre notion est celle des temps « affectables » aux clients mais pas forcément facturables.

Selon les secteurs d’activités et les postes de travail, le pourcentage des temps non facturables peut varier fortement entre 5% (le personnel d’exécution) et 100% (les dirigeants) ce qui est considérable.

Moyennant quoi, quelques conseils de bon sens sont à suivre sur ce sujet :

  • codifiez aussi les temps non facturables, sans tomber dans l’excès de précision car peu d’analyses sont menées sur les temps affectés à ces codes par expérience ;
  • surveillez néanmoins la consommation des temps non facturables en priorité sur les personnels « productifs » au moins une fois ou deux par an et recadrez les collaborateurs qui exagèrent : concernant les personnels de la structure, cette surveillance est moins facile et pertinente ;
  • connaissez ce pourcentage des temps non facturables pour votre secteur d’activité pour être plutôt dans les bons ! Votre logiciel doit vous fournir cette information tous les mois si possible pour détecter rapidement des dérapages anormaux.

A noter :

  • un cadre passera souvent 30% de temps non facturables à manager son équipe et dans des réunions de direction ;
  • le dirigeant d’une société de services a tout intérêt à se rapprocher de 100% de temps non facturables : cela prouvera qu’il est de plus en plus à la stratégie et au management, et moins la tête dans la production.

Cette évolution est valable avec des étapes intermédiaire au fil du temps, et montre le décrochage du dirigeant vis-à-vis de la production, dont le pourcentage doit augmenter avec la montée en puissance de l’effectif de l’entreprise.

Pour gagner de l’argent, il est connu qu’il faut faire travailler les autres

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *