Profitez du Sepa pour optimiser votre trésorerie !

LogoSEPAInitialement fixée au 1er février 2014 puis reportée au 1er août 2014, le sepa peut vous permettre d’apporter une actualité dans votre cabinet en profitant pour pousser le mandat de prélèvement pour optimiser votre trésorerie !

« Single Euro Payments Area » (Espace unique de paiements en euro) a pour but de doter les habitants de l’Union européenne de moyens de paiement scripturaux communs, permettant de réaliser des paiements en euro dans des conditions identiques quel que soit le pays de l’Union. Cet objectif concerne en premier lieu les virements, les prélèvements et les cartes.

De quoi optimiser votre trésorerie avec vos clients français et européens (pour qui vous ne pouviez pas utiliser l’ancienne autorisation de prélèvement).

Au 1er février 2014 (reporté au 1er août 2014), le virement et le prélèvement SEPA deviennent obligatoires pour l’ensemble des paiements en euros, à l’intérieur et entre les 32 pays européens de la zone SEPA.

 Vos moyens de paiement devront être migrés à la norme SEPA car au-delà, vos virements et prélèvements aux formats actuels (nationaux) seront rejetés.

 Comment profiter de cette nouveauté pour améliorer votre trésorerie ?

  • Concernant le prélèvement, les évolutions sont nombreuses :

Le mandat de prélèvement SEPA est une double autorisation (pour le créancier de présenter les prélèvements et pour la banque du débiteur de les payer) signée par le débiteur.

Il est conservé par l’entreprise qui doit pouvoir le communiquer (ainsi que ses avenants) sur demande de sa banque en cas de contestation du débiteur.

Les autorisations de prélèvement actuelles valent mandat de prélèvement SEPA, et les oppositions données par les débiteurs restent valables2. Les créanciers qui migrent au prélèvement SEPA n’ont donc pas à faire signer à nouveau les mandats (continuité des mandats).

Pour le premier prélèvement SEPA d’une série ou pour un prélèvement ponctuel, la banque du débiteur doit recevoir l’instruction au plus tard 5 jours ouvrés avant la date de débit : c’est le fichier « first ».

Attention ! Si ce fichier ne passe pas pour un client (incident), le client ne pourra être prélevé dans le fichier « récurrent ».

Pour les prélèvements suivants d’une série, ce délai est ramené à 2 jours ouvrés.

  • Concernant le virement, les évolutions sont essentiellement informatiques :

– Le périmètre est européen et plus seulement national ;

– Les caractéristiques utilisées sont identiques, notamment les identifiants bancaires BIC-IBAN ;

– La zone du libellé est étendue à 140 caractères contre 31 précédemment ;

– Le délai maximum d’exécution est ramené à un jour, y compris pour les opérations transfrontalières.

Les délais de ces deux modes de règlement sont donc réduits ce qui doit vous inciter à les proposer à vos clients, de préférence au chèque qui a la fâcheuse tendance à sa vitesse de transmission ralentir en période de crise.

Trois actions sont à proposer à vos clients pour optimiser votre trésorerie :

–       Concernant les nouveaux clients, imposez au maximum le prélèvement comme seul mode de règlement existant ;

–       Concernant les clients en virement, poussez-les à automatiser les virements correspondant à des plans de facturation avec des montants identiques ;

–       Concernant les clients payant par chèque, faites campagne en faveur du prélèvement (ou des LCR magnétiques) : c’est un service qui leur évite de préparer, signer, mettre sous enveloppe  et envoyer le chèque (quelques euros économisés à chaque fois) et plus de sérénité ;

Rappelez-leur la Loi de Modernisation Economique et ses agios légaux en cas de règlement en retard ;

Proposez des frais de dossier moins élevés pour les clients payant par prélèvement (passez de 5 à 2% ou de 3 à zéro). Si vous n’avez pas de frais de dossier, créez-en ! Cette pratique inventée dans les cabinets d’expertise comptable (frais de « chancellerie ») fonctionne même en période de crise : elle est magique pour optimiser votre trésorerie !

Plaidez chez vos clients pour une meilleure organisation qui passe aussi par une meilleure gestion de leurs comptes clients et fournisseurs :

–       Donnez-leur l’exemple avec les pratiques de votre cabinet ;

–       Vous pouvez leur proposer une formation sur ce sujet financée par les fonds de la formation continue.

Ce sujet est traité sur notre plateforme Internet « Méthode de facturation optimisée » sur ce lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *